L'avis de l'expert

> LE PERP : FORMIDABLE OUTIL RETRAITE SI LE CONTRAT EST BIEN CHOISI

Préparer sa retraite


Salarié ou TNS (travailleur non salarié), per­sonne n’ignore que les revenus du foyer vont largement diminuer à la retraite et qu’au fur et à mesure des années, l’écart entre revenus d’activité et ceux de la retraite va s’amplifier.

Des solutions existent, notamment le PERP (Plan d’Epargne Retraite Populaire) qui présente des avantages fiscaux ainsi qu’une maîtrise in­dividuelle de son argent, loin des systèmes de répartition opaques. Il permet de compléter la retraite issue des régimes de répartition et de tirer parti (selon sa tranche marginale d’imposi­tion) d’une incitation fiscale non négligeable.

Le PERP, éventuellement investi sur un fonds en euros de même type que ceux proposés par l’as­surance-vie classique, bénéficie de la garantie du capital investi.

Les versements sont déductibles du revenu net global (dans les limites prévues par la loi*), par exemple un investissement de 10 000 euros avec une tranche marginale de 41% génère une réduction de son impôt de 4 100 €euros sans rentrer dans le pla­fonnement des niches fiscales.

Il est possible d’augmenter ses cotisations en tenant compte du disponible non utilisé des trois années précédentes et qui figure sur l’avis d’imposition (dernière page).

Le capital constitué est exonéré d’ISF dans la phase de constitution (hors versements après 70 ans).

En plus d’offrir une fiscalité attrayante, le PERP est un excellent outil patrimonial :

Protection du conjoint : L’époux n’ayant pas eu de carrière professionnelle peut souscrire un PERP, même sans revenu. En effet, marié ou Pacsé, l’époux en activité peut transférer son disponible sur son conjoint sans activité, qui peut aussi verser le minimum légal*.

Une gestion libre avec un choix très large des meilleurs gérants permettant de se constituer un capital retraite en fonction du degré de risque souhaité.

Une revalorisation du support en euros non soumise aux prélèvements sociaux en “phase de constitution” de l’épargne retraite (en “phase de rente”, le montant des rentes est soumis à des prélèvements sociaux de 7,4% et doit être réintégré dans la déclaration de revenus).

Le Travailleur Non Salarié (TNS) peut sous­crire à un PERP, ou transférer en fin de car­rière son contrat Madelin vers un PERP, ce qui lui permet de dispo­ser de 20% du capital constitué.

La sortie d’un PERP au moment de la retraite se fait en rente avec la possibilité de récupérer 20% du capital constitué (ce qui n’est pas possible en contrat Madelin).

Les possibilités de personnalisation de la rente sont nombreuses, no­tamment la rente majorée pendant cinq ans, qui permet concrètement de récupérer l’équivalent de 20% supplémentaires du capital.

Tous les contrats PERP ne se valent pas, He­rez s’attache à sélectionner les meilleurs contrats sur les critères suivants : offre financière, rende­ment du fonds général en phase de versement de la rente, frais d’arrérages, les possibilités de choix de la rente (rente majorée, à annuités cer­taines, avec garantie dépendance,..) etc.

* Ce plafond est égal à 10 % des revenus d‘activités professionnelles de 2014, nets de cotisation sociale et de frais professionnels, avec un minimum de 3 754 euros et une dé­duction maximale de 30 038 euros.


Bernard DORDAIN


Le présent document ne constitue pas une recommandation d’investissement personnalisée. Conformément à la réglementation, toute souscription devra être précédée d’une évaluation de votre expérience, situation et objectifs. Il est recommandé avant tout investissement de lire attentivement les prospectus et documents tenus à votre disposition auprès de votre consultant. Les chiffres cités ont trait aux années écoulées et les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.