vous souhaitez
être contacté
HORAIRE D'APPEL

Les marchés valident Trump


Donald Trump va devenir le 45ème président des États-Unis, et les marchés, dans leur ensemble, ont finalement salué la nouvelle.

Pourtant, il y a encore quelques semaines, la plupart des analystes estimaient ses chances à moins de 20% et nous prédisaient un véritable bain de sang sur les marchés, en cas de victoire du candidat républicain.

Ce résultat nous prouve une fois de plus qu’une bonne gestion de portefeuille impose une certaine humilité. C’est pour cette raison que nous avons évité tout positionnement spéculatif avant le référendum anglais et les élections américaines.

Lors de notre dernière communication, nous écrivions qu’une victoire de Donald Trump, soutenu par un Congrès majoritairement républicain, augmenterait l’incertitude et aurait un impact économique important. Nous n’avons pas changé d’avis.


Conséquences sur les marchés

Mercredi matin, la réaction initiale des marchés à ce résultat surprenant a fait vaciller les grands indices mondiaux.

Le Nikkei, le CAC 40, le NASDAQ et le S&P 500 étaient tous en baisse d’environ 5%. Mais il a suffit d’un premier discours, au ton présidentiel, de Donald Trump, pour rassurer les investisseurs.

Ces derniers ont alors choisi d’écarter les propositions les plus extrêmes de son programme et de se concentrer sur les aspects positifs.

Cependant, même si en apparence les marchés ont plutôt bien réagi, on assiste en réalité à des mouvements extrêmement brutaux au sein des différentes classes d’actifs.

Taux

Suite à l’élection de Donald Trump, les perspectives américaines sont désormais plus inflationnistes. En effet, son programme prévoit une importante baisse d’impôts, davantage de stimulus budgétaire, et une dérégulation du secteur bancaire. Les marchés de taux ont donc intégré ce nouveau paradigme.


Actions

Les marchés actions américains et européens sont en hausse depuis une semaine. Cependant nous observons des rotations sectorielles très importantes au sein des indices.


Crédit

Le marché du crédit a pour l’instant été peu impacté par les résultats de l’élection. Mais certains secteurs comme celui des hôpitaux américains, qui risquent de souffrir du remodelage de l’Obama Care, pourraient créer de nouvelle tension sur les taux dans les mois à venir.


Marchés émergents

La crainte de la mise en place de mesures protectionnistes pousse les investisseurs à réduire leur exposition aux pays émergents.

La hausse du billet vert, qui revient sur des plus hauts de 13 ans, alourdit également la charge de la dette des sociétés émergentes endettées en dollars.


Notre conseil

Depuis plusieurs jours, nous assistons à de violents repositionnements de la part des différents intervenants de marchés. Nous préconisons de ne pas céder à l’emballement général et de rester lucide afin de capter les opportunités à venir. Nous envisageons par exemple de nous repositionner sur les sociétés foncières qui ont souffert de manière excessive de la hausse des taux.

Les déclarations de Donald Trump vont continuer de rythmer les marchés et les prochaines échéances politiques européennes pourraient entrainer de nouveau pic de volatilité sur la zone euro.

Il est donc, plus que jamais, primordial d’avoir un portefeuille diversifié, capable de générer du rendement dans toutes les configurations de marchés.

Nous ne sommes pas à l’abri d’une nouvelle volte-face des marchés.
 

Olivier JEZEQUEL
Achevé de rédiger le 18 novembre 2016


Le présent document ne constitue pas une recommandation d’in­vestissement personnalisée. Conformément à la réglementation, toute souscription devra être précédée d’une évaluation de votre expérience, situation et objectifs. Il est recommandé avant tout investissement de lire attentivement les prospectus et documents tenus à votre disposition auprès de votre consultant.Les chiffres cités ont trait aux années écoulées et les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.